Paroisse Sainte-Elisabeth de Hongrie

Versailles - Chantiers
Sainte sainte-elisabeth elisabeth

Editorial

Dimanche 21 avril 2019 - Dimanche de Pâques

 

PÂQUES : VIVRE DE NOMBREUSES RÉSURRECTIONS

 

Les mois écoulés ont mis sous nos yeux de nombreux lieux d’essoufflement, de tensions ou même de destructions : Incendie de Notre Dame de Paris, Violences urbaines, débat national atone, mécontentement durable représenté par les Gilets jaunes, marginalisations grandissantes…. Nous voyons bien que nous avons besoin d’un nouveau souffle, de nouvelles énergies, d’un regain de sens et de fondements.

 

La fête de Pâques est la célébration de ce sens nouveau, de cette vie nouvelle et de cette espérance renouvelée car fondée sur le témoignage d’une transformation de la mort en Vie. Puissions-nous puiser dans cette rencontre avec le Ressuscité un nouvel élan plus fort, plus dense et plus vivant. Dans ce sens, je vous joins l’appel de notre Évêque pour Notre Dame de Paris :

 

Depuis l’incendie de la cathédrale Notre Dame de Paris, le lundi 15 avril, beaucoup de particuliers ou entreprises ont manifesté leur souhait de participer financièrement à sa reconstruction.  Il faut, pour cela être très prudent dans le choix de l’association ou la fondation à qui vous allez remettre votre participation. En effet, un grand élan de solidarité s’est mis en place et nous voyons surgir beaucoup de collectes privées françaises ou étrangères (plateformes, cagnottes, quêtes, etc.) C’est pourquoi, l’évêque de Versailles, Monseigneur Eric Aumonier, privilégie et vous conseille fortement d’apporter votre concours au Fonds Notre-Dame de Paris abrité par la Fondation Avenir du Patrimoine à Paris, sous égide de la Fondation Notre Dame, reconnue d’utilité publique. Vous serez ainsi assuré, d’une part, que votre don ira bien à la reconstruction de la cathédrale de Paris en pleine coordination avec les pouvoirs publics. Et, d’autre part, que vous aurez la possibilité de recevoir un reçu fiscal.

 

Pour faire un don : https://don.fondationnotredame.fr/fapp-notre-dame

Site Internet : www.fondationavenirpatrimoineparis.fr

 

Très belle fête de Pâques à tous !

 

Père Yann Le Lay, votre curé

 

 

 


     NOUVEAU : « BOX VOCATIONS » : une Vierge pèlerine à Sainte Élisabeth La paroisse vous propose de vous unir dans une grande chaîne de prière. Chaque semaine, à la fin de la messe, un foyer ou le représentant d’un groupe reçoit une boîte, la « Box Vocations », avec une statue de la Vierge Marie (accompagnée d’une bougie, un livret de prière/chants) avec la mission de prier pour les vocations pendant une semaine. La boîte est rapportée la semaine suivante à la messe et, est transmise à un autre foyer ou un autre représentant de groupe. 2 box disponibles. https://doodle.com/poll/cb8axue6wvi3vvps

 


APPEL AUX SERVICES PAROISSIAUX 2018-19 :

 

La feuille d'appel aux services pour l'année 2018-19 est disponible au téléchargement ici . Vous pouvez la remettre au secrétariat (28 rue Jean Mermoz). Vous pouvez également remplir le formulaire en ligne suivant : formulaire

Merci de votre disponibilité!


SERVANTES ET SERVANTS DE L’ASSEMBLÉE :

 

Pour servir la messe et l'assemblée, pour découvrir la joie de servir Jésus près de l'autel, les servants et les servantes de l'assemblée sont heureux de t'accueillir !

Il suffit de remplir le bulletin d'inscription disponible ici :

- servantes de l'assemblée : inscription_servantes

- servants d'autel : inscription_servants

ou en version papier au fond de l'église et le déposer au presbytère. Une seule condition : avoir 8 ans. Des formations sont prévues le samedi après-midi, la messe de remise d'aubes aura lieu le dimanche 30 septembre à 11h.

Contact : Vincent Van Geirt 0650280533

 

 

 

 

 

 

 

 

Nos rendez-vous de la semaine

Dimanche 21 avril 9h à l'église, Messe de Pâques (en portugais)
11h à l'église, Messe de Pâques
18h30 à l'église, Messe de Pâques
Mardi 23 avril 9h à l'église, Messe
15h à Lépine Versailles, Messe
Mercredi 24 avril 18h30 / 19h à l'église, Confessions
19h15 à l'église, Messe
Jeudi 25 avril 9h à l'église, Messe
Vendredi 26 avril 8h / 18h30 à l'église, Adoration du Saint Sacrement
9h à l'église, Messe
18h30 à l'église, Chapelet médité
Samedi 27 avril 17h30 / 18h à l'église, Confessions
18h15 à l'église, Messe anticipée
Dimanche 28 avril 9h30 à l'église, Messe dominicale (en portugais)
11h à l'église, Messe dominicale
18h30 à l'église, Messe dominicale
Mardi 30 avril 9h à l'église, Messe
Mercredi 1er mai 18h30 / 19h à l'église, Confessions
19h15 à l'église, Messe
Jeudi 2 mai 9h à l'église, Messe
Vendredi 3 mai 8h / 18h30 à l'église, Adoration du Saint Sacrement
9h à l'église, Messe
18h30 à l'église, Chapelet médité
Samedi 4 mai 17h30 / 18h à l'église, Confessions
18h15 à l'église, Messe anticipée
Dimanche 5 mai 9h30 à l'église, Messe dominicale (en portugais)
11h à l'église, Messe dominicale
18h30 à l'église, Messe dominicale

 

 

Intentions de messe du 20 avril au 5 mai 2019

 

Samedi 20 avril 21h Hérick de VAUMAS
Dimanche 21 avril 11h Paula BRISSET, Eliette et Désiré HOUBERT, Orlando MARQUES
18h30 Anne COLLARD-DUTILLEUL
Mardi 23 avril 9h Marcelle LE COSLER, Odette JACQUEMIN
Mercredi 24 avril 19h15 Aurélie DAVADAN, Jeanne BAREL
Jeudi 25 avril 20h30 Hérick de VAUMAS, Geneviève VISTICOT
Vendredi 26 avril 20h30 Anne COLLARD-DUTILLEUL, Aimé RIUS
Samedi 27 avril 18h15 Paula BRISSET
Dimanche 28 avril 11h Hérick de VAUMAS, Aurélie DAVADAN
18h30 Odette JACQUEMIN
Mardi 30 avril 9h Marcelle LE COSLER, Anne COLLARD-DUTILLEUL
Mercredi 1er mai 19h15 Aurélie DAVADAN, Odette JACQUEMIN
Jeudi 2 mai 9h Paula BRISSET, Jeanne BAREL
Vendredi 3 mai 9h Hérick de VAUMAS, Geneviève VISTICOT
Samedi 4 mai 18h15 Anne COLLARD-DUTILLEUL, Christiane FONTANT
Dimanche 5 mai 11h Marcelle LE COSLER, Marguerite CASIN, Aimé RIUS
18h30 Hérick de VAUMAS

 

 

OBSÈQUES : Geneviève BOUËSSÉ (17 avril)

  BAPTÊMES :

  • Samedi 20 avril à 21h : Laetitia, Elouan et Luis
  • Dimanche 21 avril à 11h : Noémie, Valérien, Yvan, Gabriel, Ruth-Emmanuelle, Jade, Romane, Naélia
  • Dimanche 21 avril à 12h15 : Anastazja GOUPIL

 

***

CONCERT DE POP LOUANGE « HOPEN » : 11 MAI A 20H30 À L’ÉGLISE SAINT MICHEL

Cette soirée festive s’adresse prioritairement aux jeunes, collégiens ou lycéens, et sera précédée d’un barbecue dans la cour de Saint Michel.

Places en pré-vente à 12€ sur :  https://paroisse-saintmichel-versailles.fr

 

Agenda

AGENDA DE LA PAROISSE

BRADERIE DE PRINTEMPS – Dimanche 26 mai 

DÉPÔT DES DONS au Centre Sainte Élisabeth

Pour la braderie nous avons besoin de vos dons pour les stands : Vêtements, Livres, brocante et jeux enfants. Les objets doivent avoir une valeur marchande, vendables, actuels et en bon état. Les dates de recueil au centre Sainte Élisabeth sont :

 

  • Mercredi de 14h à 16h les 17 avril et 15 mai
  • Samedi de 15h à 18h les 11 et 18 mai

 

Nous manquons de personnes pour accueillir les dons le samedi. Contact  Francois.jouy@neuf.fr


UN MOMENT À PARTAGER :

Prochain moment convivial le jeudi 9 mai à 14h30 au Centre Sainte Élisabeth 26 rue Jean Mermoz autour du film " Paul Apôtre du Christ". Jeudi 16 mai à 15h30 à la lecture de la parole.


PÈLERINAGE DES PÈRES DE FAMILLES À ROCAMADOUR DU 5 AU 7 JUILLET

3 jours pour marcher, partager et prier et se ressourcer sur les magnifiques chemins de Rocamadour! Rejoignez le chapitre Ste Élisabeth pour confier toutes vos prières à Notre Dame de Rocamadour. Départ le 4/7 vers 18h, retour le dimanche 7/7 vers 20h. Mesdames les mères de famille, faites ce cadeau à votre mari, il en reviendra transformé! Infos/inscriptions: Francois Marvaud (francois_marvaud@yahoo.fr) / Pascal Langard (plangard@orange.fr)   www.ppdf.fr


PÈLERINAGE DES MÈRES DE FAMILLE DANS LES YVELINES : 15 JUIN 2019

Journée pour les mamans souhaitant prier ensemble et confier leur famille au Seigneur. Thème : "Femme selon le cœur de Dieu". Toutes les femmes y sont invitées (fiancées, mariées, veuves, séparées, mères célibataires, divorcées, ...). Infos/inscriptions : www.peleval.com Après inscription envoyez un mail à rodary@gmail.com et allapluye@yahoo.fr afin d’organiser un co-voiturage. Contacts : Claire Rodary : 0663704634 ou Anne-Laure Lapluye : 0666036318


NOUVEAU ! PARCOURS JEUNES COUPLES - SAINTE ÉLISABETH DE HONGRIE

Parcours autour de 3 soirées avant les vacances estivales. Vous êtes en couple, financés ou mariés depuis quelques années. Vous souhaitez nourrir votre couple et vivre des moments fraternels, nous vous attendons nombreux ! C’est l'occasion  d'échanger en petits groupes de 3-4 couples autour d'un thème concret pendant 2 soirées (1 thème par soirée) puis de se retrouver tous au CSE pour une soirée de synthèse avec enseignement du Père Yann.

Info : jeunescouples.sainteelisabeth@gmail.com

Inscription  https://forms.gle/rcAoJWXhmaaJpW67A


PATRONAGE « CHANTIERS CLUB » Ouvert à tous de 8 à 12 ans !

Animations et jeux en extérieur avec goûter apporté par chacun. Rdv au CSE. Prochaines rencontres les dimanche 12 mai et 23 juin. Infos : chantiersclub@gmail.com / 07 70 20 65 60

A noter dès à présent : un camp "découverte de la nature" aura lieu dans la Sarthe du dimanche 7 juillet au soir jusqu'au samedi 13 juillet. Informations à venir …


RETRAITE AU CÉNACLE « Bilan de compétence vocationnel  »

Du mardi 7 mai– 9h30 au vendredi 10 mai – 16h, au 68 avenue de Paris. Identifier sa vocation et la manière de l'inscrire dans un cadre professionnel, découvrir le principe de cohérence de sa vie active, repérer ce qui rend possible la réussite, comprendre le pourquoi de ses succès passés et de ses difficultés. Plus d’infos et inscriptions sur www.ndcenacle.org

 

 

VIE DU DIOCÈSE

 

 

Entre tradition et histoire, partir en pèlerinage dans les pas des premiers chrétiens. Le service des pèlerinages propose cette croisière-pèlerinage sur le Rhône aux membres du diocèse de Versailles du 12 au 19 novembre 2019 avec Jean GUYON, historien et archéologue. Plus d’infos : www.catholique78.fr/services/pelerinage/croisiere-pelerinage/


La mission jeunes de Fondacio en France organise chaque année des temps forts pour les jeunes de 12 à 30 ans. Par ces projets, nous souhaitons aider les jeunes à se construire humainement, à développer des relations vraies, à prendre leur place dans la société et à (re)découvrir la richesse de la foi chrétienne.

 

  • 12/14 ans : le camp “Aventuriers de la Vie”
  • 14/18 ans : les camps “Réussir Sa Vie”
  • 18/30 ans : le Forum

 

Plus d’infos sur www.jeunes.fondacio.fr

Catéchisme

Catéchisme à Sainte-Elisabeth de Hongrie

Eveil à la foi (de 3 à 6 ans) : 6 rencontres dans l’année le dimanche matin à 9h30 (lecture de la Parole de Dieu, partage, prière, bricolage) et échanges des parents avec le prêtre

 

Catéchisme : Du CE1 au CM2 Parcours : A la rencontre du Seigneur Lecture de la parole de Dieu, grands enseignements de la foi, découverte de la vie de l’Eglise, école de prière, sacrement de réconciliation ... Temps forts avec les familles et messes caté

2 créneaux possibles (au Centre Sainte Elisabeth) : - Mercredi de 17h30 à 18h30 - Samedi de 10h30 à 11h30

 

Préparation aux sacrements : Préparation à la 1ère communion dès le CE2 (CE1 sur demande au prêtre), Préparation au baptême

Contact : kt@sainteelisabeth-versailles.com

 

Communauté Portugaise : Catéchisme du CE1 au CM2 en Portugais Le Dimanche matin après la messe de 10h30 à 11h30 au Centre Sainte-Elisabeth Préparation à la 1ère communion, Profession de foi et confirmation

Contact : comunidadeportugesaversailles@gmail.fr

Le Scoutisme à Sainte Elisabeth de Hongrie

Véritable école de vie, le scoutisme aide nos enfants à développer toutes les composantes de leur personnalité selon 5 axes :

- La santé et le développement physique

- Le sens du concret

- La formation du caractère et la confiance en soi

- Le sens du service

- Le sens de Dieu

 

Les Louveteaux et les Louvettes

Sont des garçons et des filles de 8 à 12 ans réunis en meute (pour les garçons) ou en clairière (pour les filles) ; ils sont répartis en sizaines (les blancs, les bruns, les noirs et les gris). Dans la pédagogie des Scouts d’Europe, les enfants apprennent en jouant dans l’univers imaginaire du "Livre de la Jungle" de Kipling ; les chefs portant les noms des personnages du roman: Akela sera le chef de Meute, Bagheera le 1er assistant ...

 

Les Scouts et les Guides

A partir de 12-13 ans, la Troupe (pour les garçons) ou la Compagnie (pour les filles) est constituée de patrouilles de 8 adolescents au maximum. Chaque jeune se voit confier des responsabilités à sa mesure, de façon progressive et adaptée à son âge. L’originalité de la méthode scoute est de demeurer une école de l’action et de la responsabilité. Le groupe scout n’est pas un lieu d’enseignement de connaissances mais une communauté d’apprentissage pratique par la vie d’équipe, la vie dans la nature, le jeu.

 

Il existe deux groupes sur la paroisse, la IXème Versailles pour les garçons et le XXIVème Versailles pour les filles

 

Pour tout renseignement, n’hésitez pas à contacter :

- Pour les garçons (louveteaux ou scouts) – IXème Versailles - Bertrand DE NADAILLAC - groupe9versailles@gmail.com

- Pour les filles (louvettes et guides) – XXIVème Versailles – Brigitte LANGARD - groupevingtquatre@gmail.com

 

Des nouvelles des Filles

Depuis sa création en septembre 2015 au sein de la paroisse Ste Elisabeth de Hongrie, le groupe 24e Versailles, de l'Association des Guides et Scouts d'Europe, a permis à une vingtaine de louvettes, âgées de 8 à 12 ans, de découvrir, par le jeu, autour d'Akéla, Bagheera, Baloo et Kaa, la vie dans la nature et la fraternité scoute. Lors des sorties, les louvettes ont appris des techniques, des chants, des danses ... Elles ont vécu des moments forts lors du pèlerinage de district et lors des promesses. De belles aventures les attendent : le rallye louvetisme, le camp d'été. La rentrée 2016 a vu la création d'une unité de guides pour accueillir les jeunes filles de 12 à 17 ans désireuses de vivre l'aventure scoute en patrouille.

Horaires

Secrétariat du Presbytère

Lundi, mardi, jeudi et vendredi: 9h30-12h30

Accueil de l’église (hors vacances scolaires)

Mardi: 10h-12h / Jeudi: 16h-18h30 / Samedi: 10h30-12h30 et 16h-18h

Messes dominicales, à l'église

Samedi: 18h15 / Dimanche: 9h30 (messe en portugais), 11 h et 18h30

Messes en semaine

A l’église , mardi, jeudi, vendredi: 9h / mercredi: 19h15

Permanence du curé Père Yann Le Lay (hors vacances scolaires)

Vendredi: 17h30- 19h30 à l’église ou sur rendez-vous

Confessions

Après la messe de 9h, Mercredi: 18h30-19h et Samedi: 17h30-18h

Contact

 

Eglise : 25, rue des Chantiers ☎: 01 30 21 48 94

www.sainteelisabeth-versailles.com

 

Secrétariat : 26, rue Jean Mermoz ☎: 01 39 50 40 77

secretariat@sainteelisabeth-versailles.com

 

FB :facebook.com/SainteElisabeth - Twitter : @SteElisabeth78 -

Instagram : instagram.com/steelisabethversailles78/

 

 

FAMILY PHONE : N° gratuit  0 805 38 38 19

 

Pour toute information, communication dans la Dominicale ou pour la recevoir chaque semaine par courriel, envoyer un email à communication.steelisabeth@gmail.com

Historique

Son histoire et ses œuvres

Mise à jour 21 janvier 2019

 

L'église vue du carrefour (janvier 2019) : la chapelle Ste Élisabeth d'origine, ses extensions successives avec bas-côtés droits et gauches, puis chapelle latérale.

 

Vue de la rue des Chantiers vers la rue de Vergennes, qui souligne la profondeur du porche et de la chapelle latérale (janvier 2019).

 

 

 

Origine de l’église

 

 

En 1786, le village de Montreuil est rattaché à Versailles. Sa paroisse et son église sont Saint Symphorien. On y distingue deux quartiers :

  • le "Grand Montreuil" au Nord de l’avenue de Paris,
  • le "Petit Montreuil" au Sud, traversé par la rue des Chantiers.

 

Extrait de SGA20 IGN cartothèque 8178

 

 

 

Les habitants du petit Montreuil, quartier en plein développement, se plaignent de l’éloignement de la paroisse et émettent le vœu d’une église sur leur secteur.

Madame Élisabeth, la sœur charitable et pieuse de Louis XVI, qui possède une maison avenue de Paris, appuie cette demande.

 

Portrait de Madame Élisabeth, sacristie de Sainte Élisabeth

 

L’abbé Rousseaux, tableau au musée Lambinet de Versailles.

Un prêtre, l’abbé Rousseaux (Louis Hyacinthe Rousseaux de Lespinoy, né en 1745), aumônier du couvent des Augustines (l’actuel lycée Hoche) et confesseur à la maison royale, connait ce souhait.

Après la révolution et au retour d’émigration, l’abbé Rousseaux réside rue Vergennes. Vicaire à Saint Symphorien, puis chanoine à la Cathédrale, enfin grand vicaire du chapitre de Versailles, il est bien placé pour connaître la situation.

À sa mort le 2 Avril 1823, il lègue une somme importante pour l’époque, 30.000 francs, afin de construire une chapelle ou une église dans le petit Montreuil. Par ordonnance du 19 novembre, le roi Louis XVIII autorise le maire à accepter ce legs.

 

 

 

 

Création de la chapelle

 

Vingt-trois années passent avant que suite ne soit donnée au legs de l’Abbé Rousseaux. L’argent placé produit des intérêts: 63.300 francs en 1844.

En 1846, le terrain est acheté et décision est prise de construire une chapelle destinée aux seules célébrations de "messes basses" et à l'enseignement du catéchisme. Saint Symphorien reste la paroisse.

La position de l’évêque de Versailles, Monseigneur Blancquart, qui souhaite la création d’une église paroissiale, retarde encore la construction.

Celle-ci n’intervient qu’en 1848, à la nomination de son successeur, Monseigneur Gros, par la pose de la première pierre d’une chapelle de dimension modeste, 20 m de long et 9 m de large, soit la surface de la nef actuelle.

La chapelle est ouverte au culte le 21 septembre 1850.

 

La chapelle des origines (Dessin)

 

 

 

De la chapelle à l’église

 

 

Le quartier se développe, notamment après la mise en service de la gare des Chantiers en 1850. Le besoin d’un nouveau secteur paroissial s’impose à tous et se concrétise par décret impérial du 6 avril 1863 : la chapelle devient "église paroissiale". Elle est inaugurée par Mgr Mabille le 4 octobre.

 

D’emblée la chapelle s’avère trop petite pour accueillir ses fidèles. Aussi de gros travaux sont progressivement entrepris:

 

  • d’abord l’agrandissement de la nef par deux bas-côtés (1867),

 L'église avec les bas-côtés, sans accès extérieur. Tableau au musée Lambinet de Versailles

 

  • puis la construction du chœur et de la sacristie (1884),

Chœur, maître autel, table de communion, chaire

 

 

  • enfin son embellissement par la mise en place des vitraux (1886), la décoration du chœur et des plafonds en caisson.

Bas-côté gauche: ses vitraux, la chapelle St Joseph, devenue chapelle du St Sacrement (janvier 2019).

 

Le plafond à caissons, le maître-autel de Vatican 2 (janvier 2019)

 

Bas-côté droit avec la chapelle de Notre Dame de Fatima

 

 

 

Sainte Élisabeth de Hongrie

 

L’église est dédiée à Sainte Élisabeth de Hongrie. Aussi en 1890, le chœur et son arc triomphal furent embellis par la toile marouflée du "Miracle des roses".

L’église porte ce nom en hommage à Madame Élisabeth. La symbolique est aisée : le même prénom, la même Foi profonde, la même sensibilité aux pauvres et aux malheureux, la même fidélité à ses devoirs et sa famille.

 

La représentation du Miracle des roses est une toile marouflée, peinte en 1990 par Paul-Hippolyte Flandrin (1856-1921). Sur la bordure de la toile, les anges tiennent une banderole énonçant les vertus cardinales : force, patience, humilité, charité. La toile a été restaurée en 2009, comme l’ensemble du chœur.

 

Née en 1207, Élisabeth de Hongrie est la fille du roi André II de Hongrie. Dès sa naissance, le landgrave de Hesse et de Thuringe demande qu’elle soit donnée en mariage à Louis de Thuringe, alors âgé de 7 ans. Le roi accepte les fiançailles en 1211. Élisabeth quitte sa famille, pour toujours, et va rejoindre le château de Wartburg en Thuringe.

Elle est donc élevée avec son fiancé comme des frères et sœurs. Une complicité amoureuse en sera le fruit.

Elle se distingue très jeune par sa charité et une profonde compassion aux pauvres et aux malades. Mais cette piété exaspère les courtisans et particulièrement les deux frères et la mère de Louis. Pour autant ce dernier respecte les convictions d’Élisabeth. Devenant Louis IV à la mort de son père, il lui affirme son attachement et refuse de la répudier comme on le poussait à le faire.

Ainsi ils se marient en 1221 quand Louis atteint sa majorité. Elle a 14 ans. Elle est une très bonne épouse et lui donne 3 enfants dont un fils ainé héritier, Hermann. Elle soutient son mari et tient son rang. Le couple vit en chrétien.

 

 

Camée représentant le miracle des roses

Mais, bien que reine, elle vit le plus souvent possible la pauvreté. Elle distribue la nourriture aux mendiants et les soignent, même les lépreux. Vers 16 ans, elle entre dans le tiers ordre de Saint François.

C’est là que se situe le miracle des roses. Toujours en proie à la calomnie comme quoi elle dilapide les biens de la couronne, un jour ses deux frères convainquent Louis d’aller vérifier ce qu’Élisabeth distribue aux pauvres. Quand il lui ouvre son manteau, elle ne tient dans ses bras ni nourriture, ni objet, ni argent mais un bouquet de roses. Légende ou réalité ? Nul ne le sait.

En 1227, elle a 20 ans et tombe enceinte de sa dernière fille quand son mari s’engage pour la 6ème croisade, menée par Frédéric II de Prusse. Mais Louis n’atteindra jamais Jérusalem: il tombe malade et meurt alors que l’enfant d’Élisabeth vient de naître. Le chagrin d’Élisabeth est immense.

Son fils ainé n’ayant que 5 ans, il faut une régence. La famille s’oppose à ce qu’elle soit confiée à Élisabeth et l’attribue à un oncle, Henri Raspe. Élisabeth et ses enfants sont même chassés du château. Pendant 10 mois, elle est rejetée de tous, vivant dans une bergerie et faisant l’aumône. Elle prie.

Chasse du reliquaire de Ste Élisabeth

 

À leur retour, les croisés exigent qu’elle rentre dans ses droits. L’église accepte, Raspe fait pénitence et Élisabeth pardonne. Dès lors, elle se retire de la vie publique et mène une existence retirée, faite de pénitence et de pauvreté. Elle guérit les malades et convertit les pécheurs. Épuisée de privation, elle meurt en 1231.

Quatre ans plus tard, elle est canonisée.

 

Reliquaire de Sainte Élisabeth

 

 

Les évolutions

 

Fin du 19ème, début du 20ème siècle, vont intervenir deux évolutions architecturales importantes:

  • la création d’une chapelle, la " chapelle des catéchismes", indépendante de l'église en 1894. Aujourd'hui elle est appelée chapelle du curé d'Ars et intégrée à l'église.

 

Création de la chapelle et création des ouvertures des bas-côtés sur la rue

 

Vue actuelle de la chapelle du curé d'Ars

 

  • l’installation en 1901 du grand orgue, orgue à 16 jeux du réputé facteur d’orgue John Abbey, orgue primé à l’exposition universelle de 1900 à Paris.

 

Photo de l'orgue à l'exposition universelle de 1900

 

 

Photo actuelle de l'orgue: pupitre, buffet et tuyaux sont d'origine.

 

Depuis seules des modernisations et restaurations modifient le visage de l’église :

  • l’installation de l’électricité et du chauffage en 1921 (Abbé Cayre),
  • l’intégration de la chapelle à l’église par l’installation de l’installation de cloisons amovibles en bois (1937) puis en verre (1990),
  • la mise en peinture unie pour l’ensemble de l’église dans les années cinquante,
  • la transformation du chœur, autel tourné vers les fidèles, après Vatican II en 1965 (Abbé Perrier),
  • une nouvelle modernisation importante (bancs, éclairage, etc.) en 1990-91 (Abbé Frasez),
  • enfin une restauration du chœur qui fait retrouver les peintures originelles en 2009 (Abbé Couder).

 

Après Vatican II, le chœur en peinture unie

 

Le chœur, vue actuelle avec restauration des peintures d'origine

 

 

Le chemin de croix

 

Le chemin de croix daterait des débuts de l’église. Retiré en 1965, le chemin de croix est réinstallé en 1990. Il aurait besoin d’être restauré.

 

Comme il en est fait mention à la 7ème station – "L Chovet à Paris – Propriété" - le chemin de croix est l’œuvre du peintre Lucien Chovet (1833-1902), le même artiste qui a décoré les plafonds, le chœur et la chaire de l’église.

Chovet est aussi une entreprise installée à Paris. Elle a réalisé de nombreux chemins de croix, mais aussi des décors ou des mobiliers religieux pour des églises partout en France dans le dernier quart du 19° siècle. Dans les archives des services  historiques, Lucien Chovet est généralement présenté comme peintre, mais parfois aussi comme "fabricant-marchand", sculpteur et même émailleur.

Les 14 stations du chemin de croix de Pontrieux en Bretagne présentent des scènes identiques à celles de Sainte Élisabeth.

 

 

 

 

 

 

 

 

Les vitraux

 

 

 

Les vitraux de Sainte Élisabeth sont de deux époques :

 

  • 1886, créés par les ateliers GSELL-LAURENT, deux maîtres verriers associés de Paris. Ils ont aussi réalisé les vitraux de la collégiale de Mantes, de Melun et la chapelle de l’Elysée.

Les donateurs sont inscrits par un texte (la confrérie de la Sainte Agonie), des sigles ou des blasons. Les noms ou familles donateurs ne sont pas identifiés.

 

  • 1904/05 : fabriqué par l’établissement parisien de maître verrier « Claudius et Georges Lavergne ».

 

Les vitraux du bas-côté gauche : Ces 4 vitraux anciens évoquent la Passion du Christ.

 

 

                        L’agonie de Gethsémani

 

                                     La crucifixion

 

 

 

                    La descente de la Croix                                   La résurrection

 

Le 5ème vitrail au fond, plus récent, représente Saint Louis et sa sœur, la bienheureuse Isabelle de France, fondatrice du monastère de Longchamp.

 

 

Saint Louis et Isabelle de France

 

 

Les vitraux de la chapelle du curé d'Ars et de l'accueil : Ces 4 vitraux anciens sont dédiés à la Sainte Vierge.

 

 

 

                 La présentation de Marie au temple

                          L’annonciation

 

 

                         L’adoration des mages                             L’assomption

 

Le blason du vitrail de l'annonciation identifie le donateur: une demoiselle de Tournon.

 

Le 5ème vitrail au fond de l'église présente Sainte Agnès et Sainte Lucie.

Il est semblable à celui de St Louis et sa sœur.

 

 

 

 

Les vitraux de la nef:

 

 

 

 

 

Les tableaux

 

 

  1. La crucifixion, de Bourdier.

 

 

Le tableau de la crucifixion est une œuvre de Bourdier, peintre versaillais qui fut élève de Granet. Peint en 1867 sur commande de la paroisse, il a été restauré en 2017 par le père Le Lay et installé à la chapelle du Saint Sacrement.

La symbolique de ce beau tableau est facile à observer : en bas la mort et l’enfer avec les ossements, le serpent et les éclairs ; en haut la vie et l’éternité autour du visage du Christ.

 

2. Vie de Sainte Élisabeth de Ph Casanova.

 

 

 

 

Les deux scènes de la vie de Sainte Élisabeth sont peintes par Philippe Casanova en 1993.

  • L’une présente Sainte Élisabeth expulsée du château par sa belle-famille, vivant de pauvreté avec ses enfants mais sous la protection de la Sainte Vierge qu’elle implore.
  • L’autre montre Sainte Élisabeth offrant sa couronne au Christ en croix. De retour en grâce par la volonté des chevaliers au retour de la croisade qui a vu la mort de son mari, Sainte Élisabeth fait le choix d’abandonner ses charges royales.

 

D’une famille paroissienne, Philippe Casanova a peint ces scènes à 28 ans. Aujourd'hui, il vit à Rome depuis plus de 20 ans et il est connu comme peintre baroque. Le style de ces deux tableaux interpelle : formes fuyantes et recherche de mouvement. Or Casanova a débuté comme dessinateur de bande dessinée. Ce style en est proche.

Aujourd’hui, les tableaux ornent le fond de l’église, de part et d’autre de l’entrée.

 

3. Lavement des pieds de Courteille

 

 

Le tableau  du "lavement des pieds" est une œuvre de Courteille en 1803, peintre versaillais peu connu mais cité comme exposant au salon de Paris de 1793.

C’est le plus vieux tableau de l’église. Restauré en 2016 par le Père Le Lay, il a été installé à la chapelle de la Vierge.

Les visages des apôtres interpellent : on peut noter le visage fermé de Saint Pierre, qui admet mal de se faire laver les pieds par le Christ; celui attentif de Saint Jean derrière lui; tous les autres visages marquent la colère, l'étonnement, le doute … tous signes de leur incompréhension devant ce geste de serviteur de la part du "Fils de Dieu".

N’est-il pas aisé de reconnaître Judas ? (Cherchez la bourse aux deniers)

 

4. "La rencontre de la porte dorée

 

Ornant le fond de la chapelle du curé d’Ars, un tableau sans signature, attribué à l’école espagnole, a longtemps été présenté comme "le mariage de Joseph et Marie".

 

 

Ce titre interpellait par des détails du tableau comme l’absence d’auréole derrière Marie, la signification de la maison, des anges et de la vierge en gloire.

L’avis des services historiques et d’un expert convergent sur un autre thème : "La rencontre de la porte dorée". L'histoire est inspirée du proto-évangile de Jacques et de la Légende dorée de Jacques de Voragine (évêque de Gênes mort en 1298): c’est à la porte dorée – une des portes de l’ancienne Jérusalem – que les vieux parents de la Vierge Marie, Anne et Joachim, après vingt ans de mariage, se retrouvent après qu’un ange leur ait annoncé qu’ils auraient enfin un enfant, une fille qui sera la mère du Sauveur.

 

Cet épisode est aussi illustré par Giotto (fresque, chapelle des Scrovegni, Padoue) et Dürer (gravure, musée des collections graphiques, Munich).

Pour certains, la porte dorée serait aussi la porte par laquelle serait passé Jésus le jour des Rameaux.

 

Zoom sur la "Vierge en gloire"

 

 

Les statues

 

1. La Vierge de Fatima

 

La plus emblématique est, bien sûr, la Vierge de Fatima. Fabriquée au Portugal et offerte en 1990 par la communauté portugaise.

 

 

La paroisse Sainte Élisabeth est en effet depuis 1988,  l’église de cette communauté, nombreuse à Versailles, très active sur le plan religieux. Elle a sa propre messe, en portugais, chaque dimanche à 9h30 dans cette église. Si vous y venez à l’issue, vous constaterez que la Vierge de Fatima est comblée de fleurs et de cierges allumés.

 

Ainsi le curé de Sainte Élisabeth dirige en fait deux paroisses.

 

 

 

 

2. Les statues peintes

 

Une particularité de Sainte Élisabeth, les statues ont été peintes en gris au temps de l’abbé Frasez (vers 1990).

 

 

 

 

Les plus anciennes, car figurant à l’inventaire de 1906, sont au pied de la tribune de l’orgue : St Pierre et St Paul.

 

Auprès de l’autel du saint Sacrement, Ste Thérèse de Lisieux, don d’une famille de paroissiens. Lisieux est un lieu de pèlerinage fréquent pour la paroisse. Elle tient des roses dans ses mains comme "le miracle des roses".

 

 

 

 

Dans la chapelle du curé d’Ars,

  • la statue du vénéré curé, installé à l’occasion du centenaire de sa mort en 1959
  • et celle de la Vierge du Sacré-Cœur.

 

 

 

Le Christ en croix

 

Ce beau Christ en croix a été installé en 1937, en souvenir d’une mission qu’a mené la paroisse pour le diocèse de Versailles.

Il est tout en bois sculpté, d’un seul tenant hormis les bras.

 

 

 

 

 

 

 

 

Peinture sur faïence: les apparitions de la Vierge de Fatima

 

1997 – 2017

Traitée à la manière azulejos, cette peinture sur faïence présente une scène des apparitions de Fatima, et a été offerte par la communauté portugaise pour le centenaire des apparitions.

 

 

 

 

 

 

Le pilier des indulgences

 

Au fond de l’église, à droite en entrant, sur un pilier de l’église, a été scellé en 1903 (date à confirmer) une plaque en bronze présentant une croix  autour de laquelle est écrit en latin : "A ceux qui regardent cette croix dans l’église posé et réciteront un Notre Père, recevront une indulgence de 200 jours".